Home / A la une / J’étais à la release party de Ye, le nouvel album de mon ami Kanye West. Voici mon récit.

J’étais à la release party de Ye, le nouvel album de mon ami Kanye West. Voici mon récit.

 

J’ai participé à la soirée de pré-écoute de Kanye West. Voilà mon histoire.

Une fin de mois de mai plus que mouvementée
10h30 lundi 21 mai je reçois un coup de bigot. Je regarde et je vois que l’attaché de presse de Kanye, que j’avais harcelé une semaine avant car je n’arrivais pas à joindre Kanye, essaye de m’appeler. Je fais le mort. Avec ces gens-là, faut se comporter comme avec les meufs et leur faire croire qu’ils ne sont pas d’une grande importance. Au bout de 5 minutes – le temps de finir mon sandwich carottes rappées poulet, coupé en triangle – je rappelle. « Heyo my friend how are you ? » J’y dis. « Good and you » qu’il me répond. Bref après 30 minutes de papotage au téléphone, je file dans ma chambre – qui est aussi mon salon, ma cuisine et pas loin d’être mes chiottes vu que j’habite un studio. J’agrippe deux slips, un tshirt que je balance dans mon sac North Face récemment acheté. Le lendemain matin, première heure, je suis dans l’avion direction NYC. Vous vous demandez surement pourquoi je me suis pressé pour faire mon sac, alors que mon avion n’était que le lendemain ? Je me suis posé la même question, ça doit être l’excitation.

Mercredi matin j’atterris sur le tarmac de JFK un peu la gueule en vrac. Faut dire que le flash de Poliakov enfilé avant le vol et les mignonnettes bues dans les airs, m’ont pas forcément aidées. Mon ami l’attaché de presse vient me péter et m’emmène vers une direction inconnue mais « amaziiiiiiinnnng » selon ses dires.

Vous vous demandez maintenant pourquoi j’étais aux USA une semaine et demi avant la soirée champêtre organisée par Kanye pour la sortie de son album ? Parce que j’ai des contacts et je suis plus big que vous dans le rap jeu.

Après avoir changé d’aéroport pour en rejoindre un plus petit où nous attendait un jet, je commence à me poser des questions. Je demande donc au jeune boug qui m’accompagne « Where are we going ? » Chez Yao Ming qu’il me répond… Je commence a croire que le mec se fout de ma gueule… Que diable irais-je branler chez Yao Ming pour écouter le nouveau projet de mon ami Kanye ? Quoi qu’il en soit nous v’la en route pour chez le chinois au double mètre. Après quelques heures de jet, je vois des montagnes naitre du sol, et des questions me viennent alors. C’est là que Jeff (l’attaché de presse, désolé j’avais oublié de vous préciser son blaze) me dit « We are now in the Wyoming » ! Ok, j’avais rien compris, je devais encore être saoul.

Après 5 h de vol, on y est. Un ranch vert, très vert… Pour nous accueillir Kanye avec une coupe. Ok merci l’ami. J’ai le gosier qui me gratte. Paf! Je l’enfile en une gorgée et lui demande la petite soeur. Après des embrassades, Kanye me présente sa petite famille qui a bien changée (ca faisait 5 ans qu’on s’était pas vus). Du beau monde est déjà présent dans le salon et en regardant les photos de famille postichées sur la cheminée je vois que Kanye a posé une photo de nous deux lors de nos vacances à Salou en 87… Ahhh la jeunesse.

 

Une semaine révée, pleine d’amour et d’amitié. 

La semaine se passe plutôt pas mal, je découvre que Caitlyn Jenner est enfaite devenu(e) l’esclave de maison de Kanye et Kim. Double usage, ca lui permet de rester proche de ses filles et en plus il s’affaire à toutes les tâches chiantes du domaine. C’est d’ailleurs avec lui que je suis allé couper le bois la veille de la soirée pour le feu de camp. Il aime çca péter des rondins le père Jenner, je vous assure.

J-1, nous y voila. Kanye commence à être tendu comme un string. Ce n’est pas sans me rappeler la crise qu’il nous avait tapé avant son concert à Paris avec Jay Z parce qu’on son kilt était mal repassé … On a failli annuler. Je sais ce qu’il faut pour le détendre : un p’tit massage des lobes d’oreilles à l’huile chaude. Je demande donc à Kim de s’y atteler. A croire que c’est à moi qu’il aurait dû passer la bague au doigt. Dernier repas au coin du feu avant de lâcher l’ogive musicale. Personne, même pas sa bonne femme n’a pu écouter le projet avant cette sainte soirée.

On y est , c’est le D-Day

Pour faire du bien à Kanye et le mettre dans les meilleures conditions, je file dans la cuisine des 6h du mat’ pour lui préparer le meilleur des petits dej’. Au menu: muffins maison pépites de chocolat blanc, œuf dur (un peu moins de 10 minutes en cuisson), jus d’orange pressé, café italien Lavazza (il ne boit que ça le bougre), petites tranches de jambon fleury michon rapportées de France illégalement spécialement pour lui, et bien sur un peu de fromage blanc avec des fruits rouges et un kiwi pas épluché (il adore ca).

La journée se déroule tranquille, jusqu’à l’arrivée des convives…

Avant que la nuit ne tombe, certains très proches nous rejoignent autour de la table à laquelle on s’apprête à se sustenter. Une fois que la lune a remplacé le soleil, c’est parti, on monte dans les caddies de golf. Kanye sait que j’ai toujours aimé conduire ces merdes, c’est donc avec plaisir et en toute confiance qu’il me confie le volant. Erreur, après cinq minutes de ride à travers champs, paf ! Je me mange un tas de terre et renverse le caddie dans lequel Kendall, Designer et un autre black inconnu au bataillon ont pris place. Kendal a peur car elle croit que sa prothèse a bougée. Après une brève palpation je la rasure « Nothing a bougé tu s’inquiètes pas mon petit loup ». Pas trop en confiance on se remet en selle et on arrive au feu de camps. C’est pas des chamalows qu’on va faire cramer mais la planète musique.

Dans la grange le cocktail commence, et les convives vont et viennent dans l’édifice de bois garni de bottes de foin ouvert sur un bout de champs où les baltringues qui n’ont déjà plus rien dans le kicks en ce début de soirée peuvent poser un cul sur un banc de bois. Kim est toujours fraiche et apprêtée, les gamins sont au lit, Kanye sert des pinces à tout va, Snoop est postiché et kick un énième joint de la taille d’un pied de chaise. L’ambiance bat son plein mais les gens attendent une chose : découvrir l’élixir divin qu’est cet album.

Après quelques sourires focus échangés, blagues de merde balancées, je m’aperçois que l’alcool va surement manquer. On est mal, mais bon j’ai confiance. Je vais donc voir Kanye, et lui en glisse une pour qu’il s’active un peu l’oignon et dise à tout le monde de se rassembler pour écouter l’album. Les gens sont contents, enfin ils ont l’air, de toute façon je pense que la moitié sont bleus, cons et ne comprennent rien à l’art de Kanye, donc à vrai dire rien à foutre.

On y est enfin. Après une brève prise de parole de Chris Rock, dont on se serait bien passés soit dit en passant, les premières notes raisonnent. Nous sommes tous touchés par la grâce divine et comme des cons, on danse autour du feu. Les titres s’enchainent -les joints de Snoop et Ty Dolla Sign aussi – et le plaisir se lit sur les visages. Comme d’hab’ Kanye surprend tout le monde et en met plein les yeux à l’auditoire. Faut bien dire que faire écouter un album autour d’un feu de camps dans le trou du cul des US fallait oser.

Après 45 minutes dehors à se cailler les miches pour écouter YE, on retourne au chaud dans la grange. Et là tout part en couille… La tise manque réellement. 2Chainz s’approche de moi et me dit « I see un autre mec from France ». Surement Rachid Madjoub de Konbini. Bref, la tise manque et fricoter avec un français j’en ai rien à carrer, en plus, je suis saoul donc bisoux Rachid mais c’est pas ce soir qu’on deviendra amis. Mon objectif : une teille de vodka. Je rode, je vois Khaled et lui demande s’il n’a pas une petite Ciroc de secours sous le coude. Il me répond par la négative mais m’annonce qu’une épicerie est ouverte dans la zone. J’interpelle Kanye: « Oh Kanye!! Come with me Imma buy a vodka at the epicerie! Monte in the gova frere et magne ton cul j’ai pas ton temps. » Surpris, il commence à me répondre dans un premier temps avant de se rappeler que je ne suis pas une salope comme Trump. « And give moi la monnaie » j’y lance. Il se ramène avec la monnaie. Kim arrive et m’dit : « Oh Tsar take a cannette of coca please ». Cette michto elle veut me taxer ?! A moi ?! « Shut up connasse, i know que c’est pour t’assoir dessus. Ohhhhh petit bateau (c’est comme ça que j’appelle Lil Yachti, il est content il crois que c’est une marque de Luxe française ce con là) occupe toi de la folle !». 2 Chainz semble se faire un poil chier et raboule avec Nas et son gros cigare, et montent dans le caddie censé nous emmener à l’épicerie indiquée par l’homme qui a toute les clefs, le pass partout du rap game version Père Dodu: DJ Khaled. Je démarre le bolide et après 30 minutes de ride à fumer et tiser, on est de retour au bercail. Kanye est cuit et pense qu’à une chose, aller se coucher. Une vraie baltringue. Deux chaines lui a la patate et sera mon acolyte de soirée. On a oublié Nas à l’épicerie mais on s’en est rendu compte trop tard. On ira le chercher le lendemain. On commence à tiser les teilles ramenées avec mon gava 2chainz quand tout à coup, Kanye qui n’est toujours pas couché, s’empare et de l’une des seules bouteilles de soft qu’il restait. Erreur. « Oh kanyyyye!!!! What are you doing fdp !!! Dont nique the jus putin!! ». Après un regard et un sourire dont lui seul a le secret, il se sert un verre… Niquer le coca c’est niquer la soirée entière des addicts du vodka coca. Que tu sois Kanye West ou mon meilleur ami, il y a des choses qui ne se font pas.

Suite à ce geste impardonnable, j’ai arrêté de parler à Kanye West et je me suis cuit à la vodka pure avec 2 Chainz.

L’après.

Le lendemain, je suis reparti sans un aurevoir –si ce n’est une bise à mon gava Caitlyn que j’ai redécouvert lors de ce séjour. J’ai fait un choix, et je l’assume. Face a ce manque de respect à mon égard de la part de Kanye, j’ai souhaité vous écrire cette chronique pour contrecarrer l’image incroyable que vous vous faites de cette soirée qui était certes atypique, mais s’est mal terminée – enfin, pour moi. Moi qui avais traversé le monde pour venir écouter ce nouveau projet divin de mon ami Kanye… Enfin de mon ancien ami devrais-je dire…

 

Ndlr : Comme vous vous en doutez surement tout le contenu qui précède n’est que pure fiction. Le Tsar est chez lui en Russie et ne sort que très peu.

 

À propos de Djibril TupakTV

Appelez moi Kick Ass, pas de réel don mais tu peux me trouver partout. Un vrai putain de Casse Couille

Check Also

Joey Larsé – Le plan (Clip)

  Voici le dernier clip de Joey Larsé  « Le Plan » . Ce clip, …

Commente librement! Tu peux même insulter, c'est le côté #TupakTV!

Powered by themekiller.com